Un Galaxy S5 qui se vend moins, et tout fout le camp !

On sent comme un petit vent de panique chez Samsung. Attaqué de toutes parts dans le marché des smartphones, le sud-coréen semble avoir perdu son Mojo. Résultat, un bénéfice net en chute de 50% au 3e trimestre avec une division mobile qui ne représente plus que 43% du bénéfice opérationnel du groupe contre 76% il y a six mois, et une part de marché qui passe de 35% à 23% en un an.

Pendant la période, Samsung a été particulièrement pénalisé dans les pays émergents où les fabricants chinois mènent la danse. Le constructeur coréen enregistre un deuxième trimestre de recul de ses ventes (-8,2%) à 78,1 millions d’unités. Cette pression, il la doit notamment au chinois Xiaomi, qui rentre pour la première fois dans le Top 5 mondial, et ce directement à la 3e place (17,1 millions d’unités).

Le numéro un mondial a déjà annoncé des mesures pour inverser cette tendance. Le groupe va ainsi réduire d'un quart à un tiers le nombre de smartphones qu'il compte lancer sur le marché en 2015. Sans préciser le nombre précis de modèles concernés par la réduction.

Pour mieux résister aux groupes chinois, Samsung va augmenter la production de ses smartphones "abordables", sous les 200 euros et renforcer son activité de fabrication de puces en investissant plus de 11 milliards d'euros. L'idée est également de poursuivre la diversification avec les services, les objets connectés ou encore les contenus...

« Le défi désormais consiste à trouver comment gagner de l’argent sur des terminaux qui deviennent rapidement des produits de commodité. En-dehors d’Apple, beaucoup luttent pour cela », commentait IDC il y a peu.

Suffisant ? Peut-être pas au vu des derniers chiffres concernant le Galaxy S5 qui n'a pas apporté la rupture attendue. Selon le Wall Street Journal, cité par The Verge, si le smartphone haut de gamme a bénéficié d'une production 20% supérieure à son prédécesseur, ses ventes auraient été de 40% en-dessous des objectifs, provoquant des stocks trop importants. D'ailleurs, trois mois après lancement, le S5 a fait moins bien que le S4 (12 contre 16 millions d'unités).

Face à ce contexte plus que maussade, le géant accentuerait les changements structurels avec le limogeage de J.K. Shin, président de Samsung Mobile, au profit de B.K. Yoon, en charge de l'activité téléviseurs et équipements de salon.

Un tel changement dans le management aurait pour but de renforcer la convergence entre les terminaux connectés. « Si Mr Yoon, 61 ans, prend le contrôle de la division mobile, il pourrait être bien placé pour aider Samsung dans les maisons connectées, un domaine technologique chaud qui vise à relier les équipements électroménagers à Internet », écrit le Wall Street Journal.

Article de Jean Paul Khorez

Retour à l'accueil