Android 6.0 : la phase de test arrive Pour montrer que le Priv

Même si la stratégie de BlackBerry implique un renforcement du catalogue Android, la société ne possède actuellement que le Priv. Elle a décidé d’en baisser le tarif et a indiqué du même coup que la phase de test pour Marshmallow allait commencer.

BlackBerry ne possède pour l’instant que le Priv dans son catalogue d’appareils Android. On sait que la firme considère la plateforme mobile de Google comme l’avenir pour ses produits, mais elle doit pour l’instant se contenter d’un seul smartphone, et haut de gamme qui plus est. Car le Priv est cher, avec jusqu’à présent un tarif officiel de 779 euros pour un espace de stockage de 32 Go.

Une première baisse de prix de 50 euros

Mais si le Priv est cher, c’est bien parce que BlackBerry en a fait une démonstration technique de ce qu’allait être sa stratégie dorénavant. De l’Android certes, mais également de la sécurité. La société a lourdement investi pour transformer le système de Google en une plateforme à sa convenance, ajoutant nombre de protections et de barrières. Le Canadien est également fier de sa réactivité sur les corrections de failles, les mises à jour étant disponibles en même temps que les bulletins mensuels de Google. Un point important quand on se positionne ainsi sur le marché.

Reste que les mois passent et qu’un smartphone, surtout quand il est proposé par un outsider, ne peut pas se figer sur son prix d’origine bien longtemps. Le tarif officiel perd donc 50 euros pour s’établir à 729 euros. La baisse de prix est valable en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas. On la retrouve également aux États-Unis, où le smartphone passe de 699 à 649 dollars, ainsi qu’au Royaume-Uni, glissant de 559 à 529 livres. Curieusement, le seul marché où le Priv reste au même tarif… est le Canada, la propre terre natale de BlackBerry.

Android 6.0 : la phase de test arrive

Pour montrer que le Priv suit les évolutions, BlackBerry a indiqué que le smartphone allait prochainement entrer en phase de test pour la mise à jour vers Marshmallow (Android 6.0). Le constructeur a donné deux informations importantes. D’une part, les inscriptions sont ouvertes et tout le monde peut s’enregistrer pour participer à la bêta. D’autre part, la version finale de la mise à jour n’arrivera pas avant la fin du mois de mai au plus tôt. Globalement, les utilisateurs peuvent donc l’espérer dans environ deux mois.

Concernant les nouveautés apportées par cette nouvelle version, BlackBerry joue la carte de la facilité : il ne fait que lister certains apports majeurs proposés directement par Android 6.0, sans aborder d’éventuels ajouts spécifiques au Priv. On retrouve donc le Now On Tap, qui fournit pour rappel des informations basées sur le contexte, la fonctionnalité Doze qui permet de réduire la consommation générale de l’appareil, une gestion remaniée des permissions et des réglages, ou encore la sauvegarde automatique des données liées aux applications.

Des mises à jour de sécurité en avance

BlackBerry précise cependant que les mises à jour contiendront des correctifs de sécurité en « avance », laissant supposer que les testeurs en bénéficieront sans attendre que Google ne publie les bulletins. Une annonce qui n’a rien d’étonnant car la publication des correctifs le jour J implique de toute manière qu’ils aient été préparés en amont. Or, Google avertit les constructeurs au moins un mois à l’avance, comme déjà indiqué.

Précisons enfin que lorsque la préversion sera disponible pour les testeurs, ceux-ci pourront la récupérer via un simple téléchargement OTA. Ensuite, la phase de test elle-même durera de quatre à huit semaines.

Retour à l'accueil